Quels sont les risques et types de rhinoplastie ?

rhinoplastie

Publié le : 06 juillet 202210 mins de lecture

La rhinoplastie est un type de chirurgie de restructuration nasale pratiquée pour améliorer la respiration, l’apparence du nez, ou les deux, en modifiant le cartilage ou l’os du nez. Les gens passent par cette procédure pour réparer leur nez après des blessures, corriger des handicaps congénitaux tels que des saignements de nez fréquents ou des problèmes respiratoires, ou modifier l’apparence en fonction de leurs préférences. Les changements possibles que la procédure permet d’obtenir sont les suivants :

  • Changement de taille
  • Remodelage de l’extrémité
  • Rétrécissement des narines
  • Redressement de l’arête
  • Modification de l’angle

Pour ceux qui entreprennent une rhinoplastie à des fins esthétiques, il faut attendre que le nez soit complètement développé. Pour les femmes, cet âge est d’environ 16 ans, tandis que les hommes doivent attendre un peu plus longtemps pour effectuer cette procédure.

Procédés chirurgicaux

Il s’agit de procédures invasives qui impliquent la coupe et la fermeture d’une plaie soutenue. Voici quelques-uns des procédés connus ;

Rhinoplastie ouverte

Le chirurgien pratique de petites incisions sous le nez, entre les narines et autour de son extrémité. Cette approche permet au chirurgien de le façonner en conséquence et de permettre des processus étendus tout en gardant les cicatrices cachées.

Rhinoplastie fermée

Cette procédure s’adresse uniquement aux restructurations mineures. Le spécialiste pratique des incisions internes, de sorte qu’une ouverture importante n’est pas nécessaire.

Rhinoplastie secondaire

Il arrive que les procédures initiales ne donnent pas les résultats escomptés ; une révision de la première procédure vaut la peine d’être corrigée. Le processus peut être fermé ou ouvert, en fonction du nouvel objectif.

Plastie de la pointe

Cette procédure est la plus précise. La structure nasale n’est pas touchée, sauf si elle doit l’être. Il peut s’agir d’un processus fermé ou ouvert et nécessite toujours les soins complets qui accompagnent l’un ou l’autre.

Les résultats sont permanents.

On peut subir plusieurs interventions chirurgicales en même temps. Par exemple, certaines personnes se font faire le menton et le nez en même temps.

Il ne s’agit pas uniquement d’une intervention esthétique. Il peut corriger des handicaps congénitaux, des problèmes respiratoires en remodelant la structure nasale.

Les inconvénients de la rhinoplastie chirurgicale

Elle est coûteuse, le coût moyen étant de 5,350 euros. Il y a plus de risques, passer sous le couteau engendre un risque d’infections, de développer un nez engourdi et une mauvaise réaction à l’anesthésie. Le temps de guérison est plus long, environ une année entière. Si les résultats ne sont pas ceux escomptés, la réalisation de deuxièmes chirurgies une fois que le nez se rétablit est en haut du radar ; c’est-à-dire après un an et quelques mois.

Procédés non chirurgicaux

Ils ne consistent pas ou ne nécessitent pas de coupures ou de points de suture.

Rhinoplastie de remplissage (liquide)

Autrement appelé procédé non intrusif, il n’y a pas d’administration de coupures ou de points de suture. Le spécialiste utilise des produits de remplissage injectables pour combler les dépressions et lisser les pointes du nez. Ce n’est pas une option à long terme, et le patient peut avoir besoin de revenir pour des corrections dans environ un an.

Pros de la rhinoplastie liquide

La procédure est rapide et dure environ 15 minutes.

Le patient est conscient tout au long du processus, et parfois les chirurgiens vous laissent tenir le miroir pendant la procédure, ce qui leur donne plus de contrôle.

Le temps de récupération est minimal car les résultats sont immédiats.

L’intervention est réversible si le résultat n’est pas satisfaisant. Si une complication survient ou si l’apparence ne correspond pas à ce que le patient souhaitait, les spécialistes qui pratiquent la rhinoplastie ont recours à des injections d’hyaluronidase pour dissoudre le produit de remplissage.

Les inconvénients de la rhinoplastie liquide

Les résultats sont temporaires – Pour conserver le même look ou obtenir un nouveau look, l’administration de plus de produits de comblement est à envisager.

Certaines artères spécifiques de la rétine de l’œil se connectent au nez, des complications vasculaires peuvent survenir, entraînant une cécité partielle. Toutefois, les complications sont rares avec des praticiens certifiés. Les complications peuvent entraîner le blocage des vaisseaux sanguins – Cela se produit lorsque le produit de remplissage s’approche des artères en les comprimant et en coupant l’approvisionnement en sang.

Qu’est-ce qui assure le succès d’une rhinoplastie ?

La préparation de l’intervention

Le patient doit rechercher le meilleur spécialiste pour réaliser l’intervention. La structure nasale fait un énorme pourcentage de l’apparence de quelqu’un ; travailler avec un spécialiste réputé est une garantie de valeur pour l’argent du patient. Les rencontres préliminaires avec les chirurgiens sont cruciales pour savoir si l’on est le bon candidat pour une rhinoplastie. Les préférences du patient figurent en bonne place sur la liste des tâches du médecin, et il est tout aussi important de satisfaire les désirs du patient que de supprimer les effets à long terme.

Le chirurgien examine les antécédents médicaux du patient en tenant compte de ses conditions médicales et de ses médicaments actuels. Une personne atteinte d’hémophilie est plus susceptible d’avoir des saignements excessifs et ne peut subir aucune chirurgie élective. L’examen physique est essentiel pour déterminer le type de modifications à apporter. Des analyses de sang et d’autres tests de laboratoire sont nécessaires pour toute intervention chirurgicale.

Pour les patients qui souhaiteraient subir en même temps une chirurgie supplémentaire telle qu’une augmentation du menton, cette étape est essentielle dans la prise de décision. Les photos avant-nez sont prises sous différents angles pour évaluer les résultats à long terme de l’opération et peut-être un point de référence pendant l’opération. La phase de préparation permet aux patients de connaître le coût de l’opération. L’assurance médicale couvre principalement les interventions non esthétiques telles que la fente nasale. Le patient doit éviter de prendre des analgésiques contenant de l’aspirine ou de l’ibuprofène deux semaines avant l’opération. Ces médicaments augmentent les saignements car ils ralentissent le processus de coagulation du sang. Informer les chirurgiens des compléments alimentaires que l’on prend est un plus pour le processus de guérison du patient.

Les personnes qui fument ont plus de mal à se remettre d’une rhinoplastie. La nicotine resserre les vaisseaux sanguins, ce qui entraîne une diminution du flux sanguin oxygéné ; arrêter de fumer avant et après l’intervention chirurgicale accentue le processus de récupération.

Récupération après une rhinoplastie

Après l’opération, le chirurgien place une attelle en métal ou en plastique sur le nez du patient. L’attelle aide à maintenir la forme du nez nouvellement construit pendant qu’il guérit- Mise en place de packs nasaux à l’intérieur du nez pour stabiliser le septum (la partie entre les narines). Les infirmières assurent une surveillance horaire après l’opération avant de laisser sortir le patient le jour même.

Le patient doit se reposer avec la tête surélevée pour réduire le gonflement ou le saignement. Les personnes doivent laisser des pansements et des attelles jusqu’à une semaine après l’opération ; pour celles qui ont des points de suture résorbables, il ne sera pas nécessaire de les enlever car ils se dissoudront.

Le premier jour de l’opération, le patient est plus susceptible d’avoir des trous de mémoire, de réagir lentement et d’avoir des troubles du jugement. Il est conseillé de rester avec un ami. Quelques jours après l’opération, le patient peut présenter des saignements ou des écoulements. Un tampon anti-goutte (une gaze collée sous le nez) absorbe le mucus et le sang. Des maux de tête occasionnels et un visage bouffi sont des séquelles normales de l’opération. Les médecins prescriront des analgésiques dans ces cas-là.

Ce qu’il faut éviter pendant la période de rétablissement

Le brossage vigoureux des dents.

Faire reposer les lunettes sur le nez.

Mâcher excessivement.

Course à pied et autres activités physiques intenses.

Se moucher.

Tirer un tissu sur sa tête.

Sourire, rire ou autres expressions faciales qui nécessitent beaucoup de mouvements.

Une trop grande exposition au soleil endommage la peau autour du nez.

Risques de la rhinoplastie

Avant d’entreprendre toute forme de chirurgie, il faut garder à l’esprit les risques qui l’accompagnent. Les infections, les mauvaises réactions à l’anesthésie et les saignements seraient courants. Les cicatrices, les saignements de nez, les difficultés respiratoires et les nez asymétriques sont rares mais peuvent survenir après l’intervention. On devrait être capable de retourner à l’école ou au travail en une semaine. La rhinoplastie peut provoquer un engourdissement temporaire, affecter la zone autour des yeux, une décoloration autour des paupières et un gonflement. L’application de compresses froides ou de poches de glace diminue l’enflure et la décoloration. Il est essentiel d’assurer un suivi après la rhinoplastie et de prendre des rendez-vous réguliers chez le médecin pendant les semaines qui suivent pour s’assurer qu’aucun effet dévastateur n’est enregistré.

La rhinoplastie, une opération pour corriger les défauts du nez
Fils résorbables : qu’en pensent les spécialistes ?

Plan du site